• Chapitre 20

    Deux années se sont écoulées, depuis plusieurs semaines Elinor s'absentait souvent de la maison la journée, oubliant parfois ses corvées, quand j'essayais de savoir où elle allait, elle restait évasive, Mahault n'arrête pas de me répéter de la laisser grandir, je savais qu'elle savait ou notre fille aller, mais pour une raison que j'ignore, elle ne me dit rien.

    Je n'aimais pas être tenu à l'écart, elles avaient l'avantage de connaître l'avenir et j'aurais voulu le connaître également aujourd'hui.

    Ce matin était un jour comme un autre, un jour de plus dans ma longue existence, cela fait aujourd'hui quarante-deux années que j'ai 24 ans.
    Je reste figé dans le temps, pendant que tout le reste autour de moi se fane et disparaît.

    Chapitre 20

    Le coq se met à chanter, cela fait un moment que je regarde le plafond, je regarde Mahault, elle dort paisiblement, elle me dit sans cesse qu'elle est heureuse avec moi, elle l'est certainement maintenant, mais qu'en sera-t-il dans 10 où 15 années, quand la différence d'âge entre nous la gênera.

    Je n'ai point envie qu'elle ait des regrets, je veux qu'elle puisse être amoureuse d'un homme qui l'aime d'un amour sincère et profond, je veux qu'elle puisse rester auprès de notre fille jusqu'à la fin de sa vie et surtout je veux qu'elle ait d'autres enfants, je sais qu'elle en veut je l'ai déjà vu plusieurs fois toucher son ventre en pleurant, moi je suis incapable de lui en donner, à croire que la malédiction n'a pas figé que mon apparence.

    Je ne veux point la faire souffrir, je dois me résoudre à partir et les laisser toutes les deux derrière moi, mais comment faire pour qu'elles ne soient pas au courant, ce sont des ensorceleuses et ce n'est point simple de les duper.

    Je suis sorti du lit sans faire trop de bruit, une fois en bas, je me suis rafraîchi et habillé.

    Chapitre 20

    J'ai été nourrir les animaux, tout en essayant de réfléchir à ce que j'allais faire, j'étais perdu dans mes pensées quand Elinor arriva.

    Elinor - Père, essayer de la duper est impossible.

    Athalaric - Bien sûr, vous savez tout sur tout. "Dis-je tristement"
    Je veux juste que ta mère puisse avoir la vie qu'elle mérite.

    Elinor - Elle t'aime, si tu la quittes elle sera dévastée.

    Athalaric - Je ne peux plus rien lui offrir Elinor, elle sera beaucoup mieux sans moi.

    Elinor - Si c'est vraiment ce que tu veux au fond de toi, je peux t'aider.

    Athalaric - Tu m'aiderai vraiment ? "Dis-je surpris"

    Elinor - Tu ne veux plus être auprès d'elle, alors oui je t'aiderai.

    Athalaric - Comment tu vas faire pour qu'elle ne sache rien ?

    Elinor - C'est déjà fait, j'ai installé une barrière sur nos esprits, le temps que tu prennes ta décision final.
    Sache que tu vas nous manquer à toutes les deux et encore plus à elle, mais je respecte ta décision.

    Je la serra alors très fort dans mes bras.

    Chapitre 20

    Nous sommes alors rentrés, Elinor a commencé à préparer la pitance, quand Mahault descendit.

    Athalaric - Bonjour ma douce, tu as bien dormi ? "Dis-je avec le sourire"

    Mahault - Oui très bien et toi mon bien-aimé ?

    Athalaric - J'ai eu beaucoup de mal à dormir avec la chaleur.

    Mahault - Elinor, il faudra que l'on discute toutes les deux aujourd'hui. "Dit-elle en s'asseyant"

    Elinor - Bien sûr mère.

    Je regarde Elinor et Mahault à tour de rôle, Elinor à l'air mal à l'aise, aurait-elle échoué pour cacher notre discussion à sa mère.

    Nous avons mangé dans le silence le plus complet, Mahault me fixer souvent sans un mot, cela me met mal à l'aise, surtout si elle connaît mes intentions.

    Chapitre 20

    Après avoir mangé, je suis sorti m'occuper du jardin, les récoltes avaient commencé et je voulais terminer cela rapidement pour qu'elles ne manquent de rien après mon départ.

    J'ai entendu Mahault haussé le ton sur Elinor, cela n'avait pas l'air d'une discussion amicale mère fille.

    J'ai essayé de me rapprocher de la fenêtre pour essayer d'entendre, mais en vain, la discussion était finie.

    Quelque temps plus tard, Elinor sortit de la maison et s'avança vers moi.

    Elinor - Je vais au point d'eau, je serai rentrée bien avant la tombée de la nuit, père.

    Athalaric - Elinor dit moi ce qu'il s'est passé avec ta mère ?

    Elinor - Rien d'important père ne t'inquiète point.

    Athalaric - Fait attention dans la forêt. "Lui dis-je quand elle s'éloigne"

    Elinor - Oui père.

    Le reste de la journée, je la passa pratiquement dehors, je voulais tout terminer, j'avais décidé de partir demain avant l'aube.

    Plus tôt, je partirai, plus vite elle pourra m'oublier.

    Le soleil commencé à descendre dans le ciel, signe que la journée touchée doucement à sa fin, Elinor quant à elle, n'était pas encore rentrée, elle ne pouvait pas être pendant tout ce temps au point d'eau, c'est tout près d'ici.

    Je suis rentré, Mahault me regarda un instant.

    Mahault - Rafraîchi toi, tu sens le fauve jusqu'ici.

    Athalaric - Il fut un temps ou cela ne te dérangé point. "Dis-je en m'avançant vers elle"

    Mahault - J'ai préparé de l'eau, et la pitance sera bientôt prête.

    J’ai essayé de l'embrasser, mais elle recula, elle n'a jamais agi de la sorte avant, elle devait sûrement savoir.

    Je me suis alors rafraîchi un peu, car c'est vrai que je sentais le fauve à plein nez.

    Chapitre 20

    Quelques instants plus tard, la porte s'ouvrit, Elinor était enfin de retour et comme promis avant le coucher du soleil.

    On sait ensuite tous installer à table, j'ai essayé de savoir ce qu'Elinor avait fait tout ce temps au point d'eau, mais en vain, elle avait un secret que je ne pouvais point savoir, mais je ne pouvais lui en vouloir, elle gardait mon secret.

    À la nuit tombée, Elinor est allée se coucher, moi et Mahault nous sommes monté peu de temps après, je voulais profiter le plus possible de ma dernière nuit avec Mahault.

    Au milieu de la nuit, quand je fus certain qu'elle dormait profondément, je me suis levé doucement et me suis dirigé vers la chambre d'Elinor, elle ne dormait point, elle m'attendait.

    Elinor - Tu as certain de vouloir partir maintenant père ? "Dit-elle tristement"

    Athalaric - Oui, il le faut.
    Je veux que tu prennes soin de ta mère et quand je serai bien loin dit lui que je ne cesserai jamais de penser à elle et que je suis reconnaissant envers les dieux de m'avoir offert la chance de partager sa vie.

    Et toi ma fille soit heureuse et sache que je suis fier d'être ton père. "Dis-je en l'enlaçant"

    Elinor - Je t'aime très fort père.

    Je suis descendu, pris quelques provisions et mon cheval et je suis parti.

    Chapitre 20

                                    

    Pour ceux que cela intéresse le chapitre 5 de "la deuxième vie de Lucie" est en ligne :)

                                     

    J'espère que ce chapitre vous a plu. 
    N'hésitez pas à laisser un commentaire sur le blog, cela me fait toujours plaisir de lire vos avis et n'hésitez pas à vous abonnez à la page facebook pour ceux qui ne sont pas déjà abonnés pour être informé des nouveaux chapitres de mes différentes histoires. Merci. 

    « Chapitre 19Chapitre 21 »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 10 Juin 2018 à 06:09

    snifff, c'est trop triste

    2
    Babacool
    Dimanche 10 Juin 2018 à 10:09
    Fait chier qu il quitte sa petite famille . Maudite malédiction. Grrrr
      • Dimanche 10 Juin 2018 à 15:20

        Oui, mais il n'était pas obliger de les quitter maintenant :/

    3
    Dimanche 10 Juin 2018 à 14:50

    Que va t-il arriver maintenant ?

      • Dimanche 10 Juin 2018 à 15:22

        Je ne sais pas :/ on verra bien jusqu'ou cela mènera Athalaric se départ précipité 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :