• Chapitre 6

    Aujourd'hui, cela faisait déjà 32 jours, qu'Aliénor m'avait annoncé qu'elle porter un enfant, je faisais le maximum pour qu'elle ait du temps pour se reposer, j'ai même commencé à agrandir la cabane.

    Chapitre 6

    Aliénor qui a un caractère assez fort, n'en faisait souvent qu'a sa tête, mais depuis 5 jours elle ressentait quelques douleurs dans le ventre, j'étais inquiet, je lui prépare régulièrement des décoctions qu'une vieille femme au village m'avait conseillés, cela avait calmé les douleurs pendant un temps, mais pas totalement.

    Ce matin, j'étais au jardin comme chaque jour, je faisais la récolte quand soudain, j'entendis Aliénor crier mon nom, inquiet, j'accourus dans la cabane.

    Chapitre 6

    Elle était au sol, se tordant de douleur.

    Athalaric - Qu'est-ce qui se passe ? "Dis-je en rentrant"

    Aliénor - Le bébé ! Je...je suis désolée. "Dit-elle en larmes"

    En regardant plus près, je vis du sang, beaucoup de sang, cela n'était pas de bon augure.

    Je la pris dans mes bras et je l'installe sur le lit, je ne savais pas quoi faire pour l'aider, c'était surement trop tard pour le bébé, mais je ne voulais plus qu'elle souffre et surtout, je ne voulais pas la perdre.

    Chapitre 6

    Athalaric - Je vais faire chauffer de l'eau, pour te préparer un bain et je vais te faire une décoction. "Dis-je d'une voix tremblante"

    Aliénor - C'est de ma faute, j'aurai dû t'écouter. "Dit-elle en pleure"

    Athalaric - Tu n'est point fautive ma douce. "Dis-je en caressant son visage"

    Je me dépêche d'aller chercher de l'eau et je lui prépare vite la décoction, pour aider à calmer la douleur.

    Une fois la décoction prête, je lui apporte, les saignements ont l'aire de s'être un peu calmé.

    Après qu'elle ait fini de boire la décoction et avoir terminé de lui préparer son bain, je l'aide à retirer ses vêtements souillés, puis je la soulève et l'installe dans l'eau délicatement.

    Chapitre 6

    Elle pleurait encore, j'essaie au mieux de la consoler, mais en vain.

    Athalaric - Quand tu auras fini ton bain, je t'installerai au lit et j'irai au village chercher la vieille dame qui m'a donné la décoction, elle sera quoi faire.

    Aliénor - Il n'y a rien à faire Athalaric. "Dit-elle tristement"

    Athalaric - Tu a perdu beaucoup de sang, je ne veux pas risquer ta vie.

    Aliénor - Je n'ai pas perdu tant de sang, ne t'inquiète pas.
    J'ai juste besoin de me reposer un peu, il n'y a rien d'autre à faire, j'ai perdu notre enfant, les douleurs que j'avais depuis plusieurs jours ne présager rien de bon.
    Laisse-moi seule quelques instants prendre mon bain.

    Chapitre 6

    Je ne voulais pas la laisser seule tout de suite, mais j'ai malgré tout obéi à contrecœur.

    Je suis alors sorti de la cabane, je me suis assis sur un tronc d'arbre et là, j'ai pleuré, cela ne m'était plus arrivé depuis mon enfance, mais je souffrais et je savais qu'elle aussi souffrait de la perte de ce bébé.

    On était vraiment heureux et là d'un coup tout est détruit, je savais que je devais me montrer fort pour elle, elle avait besoin de moi.

    Chapitre 6

    Je suis resté là un moment, peut-être un peu trop longtemps, je suis alors rentré, elle n'était plus dans l'eau, mais allongée sur le lit, quand j'ai voulu m'avancer pour la rejoindre, elle m'a stoppé net.

    Aliénor - S'il te plait laisse-moi seule.

    Athalaric - Tu n'as pas à traverser cela toute seule Aliénor. "Dis-je en m'avançant encore un peu"

    Aliénor - Je veux être seule ! "Dit-elle en haussant le ton"
    Va coupé du bois, ou va chasser, mais laisse-moi, je t'en prie.

    Chapitre 6

    Je quitte la pièce et sors de la cabane, je voulais être près d'elle, mais elle ne le voulait point, j'ai pris alors quelques affaires et parti à la chasse pour le repas de ce soir.

    J'ai erré un long moment en forêt pour enfin trouver du gibier, la nuit commencé à tomber, je pris la décision de rentrer.

    Elle était toujours allongée, je m'occupe alors de préparer la pitance, mais une fois près, elle refusa de manger, j'ai essayé de l'y obliger, mais en vain, elle était bien trop têtue, j'ai donc fini par manger seul.

    Chapitre 6

    La nuit venue, je me suis installé dans le lit et quand j'ai voulu la prendre dans mes bras, elle m'a repoussé, je sais qu'elle souffre, mais moi aussi.

    Après un long moment à regarder le plafond, j'ai fini par être emporté par le sommeil.

    Chapitre 6

    J'espère que ce chapitre vous a plu. 
    N'hésitez pas à laisser un commentaire pour laisser une trace de votre passage sur le blog ou sur la page facebook pour ceux qui sont déjà abonnés. Merci.

    « Chapitre 5Chapitre 7 »

  • Commentaires

    1
    Mardi 22 Mai 2018 à 14:34

    Oulàlàlà, je la sens mal ça !

      • Mercredi 23 Mai 2018 à 01:54

        Ah bon ^^ pourquoi ? ^^

         

      • Mercredi 23 Mai 2018 à 11:57

        Ces situations-là, souvent c'est quitte ou double...

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Vendredi 1er Juin 2018 à 17:39

    c'est triste :( 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :